IMG_0184Pour servir 200 convives à un Burns Supper, à Bressuire comme ailleurs il faut du monde en coulisse.

IMG_0219En plus des cuisiniers venus spécialement d'Ecosse, il faut toute une armée de petites mains pour servir un menu typique de ce genre d'évènement

  • le classique cock-a-leekie soup, une soupe à base de poule et de poireaux avec, en prime, un pruneau cuit n'entravant en rien l'élocution pour ce virelangue classique de notre belle langue pleine d'embûches: "pruneau cuit, pruneau cru"
  • l'éternel "Haggis, neeps and tatties" en plat de résistance, un hachis de viande importé d'Ecosse par camping-car spécial avec purée de rutabagas et de pommes de terre
  • le pour le moins surprenant Cranachan en dessert alliant crème fouettée avec framboises, miel, whisky arrivant difficilement à faire passer les flocons d'avoine rappelant les porridges d'antan.


IMG_0171A VOIR: Les coulisses du Burns

Ce sont tous ces ingrédients et tout ce petit monde que  vous retrouvez en album-photos dans la colonne de droite:

  • 001 2012 Envoyez le haggis
  • 001 2012 Les coulisses du Burns
  • 001 2012 Haggis service express
  • 001 2012 Le haggis à l'honneur

Tous ces clichés sont signés de notre paparazzi attitré, le roi du zoom, l'artiste du clic et du déclic, j'ai nommé M. Louis FRADIN.

En attendant d'autres clichés, qu'il en soit remercié. Cela vaut largement un haggis sir dix.

A SUIVRE DES DEMAIN:

Le Burns Supper, côté musique et danses avec photos et vidéo, complété par un concours:"Akikélekilt"

A DEGUSTER SUR LE BLOG:

Le choix du bloggeur: Pourquoi ne pas déguster les chroniques brind'zingues. A retrouver d'un clic sur http://highlandgames.canalblog.com/tag/brind%27zingue

A APPROFONDIR:

Tout savoir sur le Burns Supper d'un petit clic

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=%20%20ode%20to%20the%20haggis%20en%20fran%C3%A7ais&source=web&cd=4&ved=0CEYQFjAD&url=http%3A%2F%2Fwww.2travelandeat.com%2Fecosse%2Fle.ceremonial.du.haggis.html&ei=FdAjT8zHFMmAhQfi8ZjMBA&usg=AFQjCNHLjDwm5xR9rgSXEGZah5qhaX2osw&cad=rja-

A RETROUVER CI-DESSOUS:

la première chronique du Burns Supper "I can't get no Haggisfaction"