chillishotIls vont être l'attraction musicale des Highland Games 2012...

Il ne faudrait pourtant pas confondre les Red Hot Chili Peppers et les Red Hot Chili Pipers. On ne mélange surtout pas les torchons avec les serviettes.

Et encore moins les poivrons (peppers) avec les joueurs de cornemuses (pipers)!

Leur appellation contrôlée avec jeu de mot à la clé ne pouvait déjà que plaire au bloggeur. C'est comme si, en France, un groupe de cornemuse s'était baptisé en s'inspirant des célèbres rockers:

les Red Hot Chili Pépères.

Ou bien encore si, dans notre beau pays de vignobles, on avait fait des Poivrons des poivrots. Vous imaginez l'affiche:

les Poivrots piquants du Chili...

Têtes de pont du rock celtique

Mais les Red Hot Chili Pipers, presqu'aussi rares en France qu'une journée sans DSK, n'ont de pépère que le nom.

Au contraire! Ils font un mariage contre nature alliant le rock et la cornemuse. Et ça déménage grave car ils sont ni plus ni moins les têtes de ponts du hard-rock celtique.

Le groupe, chaud comme un chilien sans sombrero du Mexique, est aussi piquant que les poivrons du pays mais ça ne met pas le feu dans la bouche:

seulement dans les esgourdes!

Il n'y a qu'à jeter un oeil et deux oreilles à cette vidéo de "Smoke on the water" à leur sauce épicée. 

http://www.youtube.com/watch?v=9YdkolAEHj4&feature=related


Non, non les Pipers ne sont pas morts...

On n'a vu que deux fois en France les Red Hot Chili Pipers

  • au festival Interceltique de Lorient en 2008
  • à la Fête de la Saint- Patrick à Bercy

et on ne les a jamais revus depuis.

Et, grâce à Jean-Louis COPPET, où c'est-y qu'ils vont se produire après quatre ans de silence en France? 

A Bressuire, be dame!

Ils vont enflammer le château aux championnats d'Europe 2012 des Highland Games..

Non, non les Red Hot Chili ne sont pas morts...

...car ils pipe-bandent encore

Même s'ils ont oublié la France, vous verrez le 9 juin au soir qu'ils sont bien vivants et qu'ils pipe-bandent encore, comme aurait dit Brassens en pensant à une Fernande cornemusière:

"Quand je pense à Fernande, je pipe-bande, pipe-bande

Quand je pense à Eléonore, je pipe-bande encore

Mais quand je pense à Lulu, là je ne pipe-bande plus

La pipe-bandaison, papa..

ça ne se commande pas..."

L'opiniâtreté de Jean-Louis COPPET, président des Highland Games France, a fini par payer: ils vont casser la baraque à Bressuire en balançant du rock fort au château...

Et le blogueur vous le dit haut et fort:ça va être jouissif...

C'est ce que confirme Jean-Louis dans sa première déclaration au blogueur pour Canal Highland il y a déjà longtemps.

En français d'abord...

En anglais, ensuite, pour nos amis d'outre-Manche et d'outre-Atlantique qui ne seront ni surpris ni outré outre-mesure.

Surtout quand, comme eux, on connaît la définition d'un bon joueur de cornemuse:

"my lassie in the bag and good whisky in the pipes" (ma petite copine dans l'outre et du bon whisky dans les tuyaux)

Mac AlanC'est après la réclame et la version anglaise de mes à-peu-près douteux et des mes calembours bourrus est signée par Mary PINET.

Brillamment, bien sûr!!

Avec talent, heavydemment!

See you

Alain