Quand il est question de Tron(c), votre blogueur réagit toujours au quart de tour.

La semaine dernière, il se posait la question de savoir si les troncs allaient voler ou non lors des Highland Games de juin prochain (réponse le mois prochain).

65808574_pUn Tron à la une

Et aujourd'hui, c'est encore un Tron qui fait la une du blog des Highland games. 

Mais c'est un Tron sans "c", Georges de son prénom. Il ne faut surtout pas le confondre avec son homonyme qui a peur de tout, le dénommé Paul Tron...

L'ancien secrétaire d'état et maire de Draveil dans l'Essonne - c'est dans tous les journaux - vient d'être balancé comme un vulgaire tronc.

Balancé en prison!

Le Tron de Draveil qui n'a rien à voir avec notre Tronc de mélèze avait été acquitté en 2018.

Hier en appel, il a été lourdement condamné à cinq ans de prison dont trois fermes pour viol et agressions sexuelles.

Après le tronc en bois qui - peut-être ! - fera encore le spectacle à Bressuire en juin prochain si Highland Games France n'annule pas les Jeux, voilà t'y pas qu'on se retrouve avec un Tron en tôle.

Tron : des flics et des clics

L'affaire dure quasiment depuis dix ans.

le blog s'en est déjà fait largement fait l'écho et le blogueur s'est déjà beaucoup cassé le Tron(c) pour coller à l'actu.

La preuve!

Il suffit d'un clic sur Georges Tron pour retrouver les différentes chroniques déjà postées:

- pas de prison pour l'homme Tron

- balancetontron(c)

- Tron(c)s communs

Si Georges Tron s'est spécialisé en prenant son pied avec le pied des autres vu qu'il était adepte de la réflexologie plantaire, nous on prend notre pied avec le tronc des autres.

118470825

Surtout quand on a Patrick Ballargeau et Philippe Bidet-Emeriau pour immortaliser et magnifier ces troncs qui nous retournent quand ils sont si bien retournés.

Alain

118470935