Comme le journal l'Equipe après chaque match, votre blogueur-speaker a décidé d'attribuer une note et une appréciation à chacun des 12 lanceurs en compétition à Bressuire (photo Régis VERGER)

2019_06_16_Highland_Games_0006Avec en illustration les clichés de Jacques PAQUEREAU pour "Regards" pris en studio accompagnés de ceux d'Henriette BORBELY, Thierry TURC et Philippe BIDET EMERIAU sur le terrain.

Merci à eux!

Skylar ARNESON, champion du monde: 9/10

highland_studio_2019_JP009Le blog l'avait placé le 14 juin dans ses attributions d'étoiles comme le grand favori. Il a gagné la compétition grâce à sa régularité dans les épreuves où il s'est presque toujours classé dans les trois premiers.

Avec, pourtant, une grosse réserve qui aurait pu lui coùter la première place: Skylar ne finit que septième au caber, preuve que si le sky n'a pas de limite, Skylar en a une en retourné de tronc!

Au final, il n'a que deux petits points d'avance sur Glenn NYS. Sa bonne humeur permanente, son sourire et ses facéties comme ce saut après un lancer réussi ont fait de lui l'homme des Highland Games 2019 et justifient pleinement sa note exceptionnelle.

 

Merci Henriette BORBELY pour cette photo exceptionnelle!

 Glenn NIJS, second du concours: 8/10

highland_studio_2019_JP016

Glenn a honoré son rendez-vous bressuirais. Le belge, discret mais sympa et disponible, est resté dans sa bulle sur l'air de "Sois belge et tais-toi".

Il aurait même pu devenir champion du monde sans une septième place décevante à la pierre lourde. Deuxième à deux points de Skylar, il réalise un bon concours avec quatre premières places, preuve qu'à Bressuire, le bege avait vraiment la frite.

En remportant les deux poids en longueur (photo Thierry TURC) et le poids en hauteur, il a montré qu'il ne prenait surtout pas ces disciplines à la légère.

TT_1050_Saturday-PM

Jamie GUNN , 3e du concours 7,5/10

highland_studio_2019_JP020Avant les Jeux, Jamie avait dit au blogueur qu'il serait sur le podium. Même s'il n'a gagné aucune épreuve, il a été d'une régularité exceptionnelle.

Il termine chaque lancer entre la seconde et la cinquième place. Le plus petit gabarit du plateau finit troisième en ayant respecté son contrat.

Fidèle à son surnom de "tueur de Géants", le petits poids écossais d'1m78 seulement a tué tous les Géants du concours sauf Arneson et Nijs.

Il a aussi été pétillant en faisant sauter le bouchon bressuirais, montrant ainsi l'esprit du "fighting spirit" écossais à son jeune compatriote Murdo MASTERSON (photo Henriette BORBELY)

En finissant dans le Top 3, il a prouvé qu'il était vraiment un Top Gunn! Bravo!

H Jamie bouchon

Murdo MASTERSON, 4e du concours: 8/10

highland_studio_2019_JP011A 20 ans, il se prépare une grande carrière. Il a fait passer un grand frisson d'émotion en battant le record bressuirais du lancer de marteau lourd dès son premier essai  avant de se blesser sur le second.

Pour ses premiers Highland Games à l'étranger, il a frappé les esprits et inspire déjà le respect à ses concurrents plus expérimentés. Lui qui n'était qu'un élève est devenu un Maître à l'image de son patronyme.

Pas question d'être avare de compliments envers le grand espoir écossais! Avec lui, c'est moins le poids des mots que le choc des marteaux !(photo Henriette BORBELY)

henriette Mordo

Johann LANGHURST, 5e  6/10

highland_studio_2019_JP018 bis   On attendait le hollandais plus haut dans le classement. Il a quand même sauvé l’honneur au fût en hauteur, épreuve hors concours, avec une victoire à 4m60. Là il a cassé la barraque sans, heureusement, casser la barrique.

Il a été un peu le Poulidor des Highland en perdant deux beaux duels le dimanche: en poids en hauteur contre Glenn NYS et, surtout, au championnat du monde de caber.

Dans son match fantastique contre Stefan KOLITSCH, il n'a pu empêcher l'allemand de le battre au dernier lancer avec un midi pile d'anthologie.

Dommage pour Johann auteur d'un superbe concours (photo Philippe BIDET EMERIAU)

124106602_o

Joe POCOCK, 6e 5/10

highland_studio_2019_JP012 bis  Le canadien n’a brillé qu’au retourné de tronc d’arbre du combiné le samedi où il a fini second.

C’est la preuve qu’à force d’entendre le Timber des bûcherons, il retourne aussi bien les arbres qu’il les abat.

Mais au championnat du monde de caber le dimanche, il n'a pas existé dans le duel entre Langhorst et Kolitsch auteur d'un midi pile d'anthologie.

Pas de twelve o'clock pour lui! Ni même un twelve Pocock!

Joe il a globalement déçu dans les autres lancers où il n'a ni cassé la barraque à Bressuire ni la cabane au Canada (photo Henriette BORBELY)

A suivre dans quelques jours les athlètes classés entre la septième et la douzième place!

Comme l'Equipe légende la sport, le blog continue à légender les Mondiaux 2019;

A très bientôt!

Alain CADU

Merci à Jacques PAQUEREAU en studio ainsi qu'à Henriette BORBELY, Thierry TURC, Régis VERGER et Philippe BIDET-EMERIAU sur le terrain