Episode 5:

durieux srpj

Pour les nouveaux-venus:

retrouvez d'un clic

les épisodes précédents

 

Pour les fidèles lecteurs:

C'est parti mon kiki...

..... Hyppolite Durieux, depuis que le SRPJ avait pris les choses en main, savourait toutes ces infos frisant le grand n’importe-quoi. Pour lui, ce n’étaient que des fake news qui lui laissaient le loisir de mener pépère son enquête.

Il n’avait, bien sûr, parlé à personne de la bande à Bonnotte et des liens bressuiro-noirmoutrins des activistes pro-patate et anti-tour.

La suffisance de P.J. Poulagat

Il avait décidé de mener sa petite enquête en parallèle dès l’arrivée sur les lieux de Pierre-Jean Poulagat, le grand ponte du SRPJ et de toute sa belle équipe de spécialistes.

En guise de salutation, cet inspecteur qui jouait plutôt le mondain que la mondaine, genre « Je-me-la-pète.com », avait carrément dit au local de l’enquête d’aller voir ailleurs s’il y était.

Il y alla et il fut heureux de voir que l’autre n’y était pas.

kayo écrituriales 039Hyppolite, vexé comme un pou d’un tel dédain, ne se le fit pas dire deux fois.

Il laissa en plan la caravane des enquêteurs, du procureur et des médecins légistes.

Puisqu’il n’était pas digne d’investiguer dans la cour des grands, il allait mener sa petite enquête de son côté, riche de sa connaissance du terrain et des insulaires.

Du buzz au Tamtam

Il ne tarda pas à aller cuisiner Philbert Parmentier. Il lui avait donné rendez-vous au restaurant « le TamTam » de Noirmoutier. A l’heure du déferlement médiatique sur les radios, sur les télés, sur les réseaux sociaux, le TamTam était symbolique de son approche de l’info au contact du terrain : il était adepte de la communication de proximité et il glanait ses renseignements en raclant les fonds de terroir.

kayo écrituriales 048 bisContrairement aux enquêteurs officiels inspirés par les signes extérieurs d’assassinats trop flagrants pour être honnêtes, il savait bien que le maillot russe ou le « Fuck Brexit » n’étaient que des leurres.

Bras droit et épaule gauche

Accoudés au bar à l’heure du petit-déjeuner, Durieux et Parmentier devisaient gentiment sur le meurtre du gois. Philbert était accompagné par son bras droit, Ulysse Grenaille, et par Ginette de la Tourette, son épaule gauche.

Eh oui, ami.e.s lecteur.trice.s, on doit désormais pratiquer l’écriture inclusive et féminiser les noms sous peine de passer pour un macho.  Les dernières infos signalaient que la mort remontait à quelques heures, vraisemblablement entre 22 et 23 heures.

Les premières conclusions rapportées par les journalistes signalaient que MacAdam aurait été trucidé sur le continent du côté de Beauvoir ou Fromentine, puis amené sur le gois alors que la mer se retirait.

Hyppolite en ricanait de dépit, tant l’hypothèse n’était pas plausible.

DSCN4396[1] JpegEt son entretien avec le meneur de la bande à Bonnotte allait le confirmer.

Philbert ne comprit pas tout de suite pourquoi l’inspecteur lui demandait ce qu’il avait fait la veille entre 16 heures et minuit. Comme il ne se doutait de rien et ne voyait pas en quoi on pouvait le suspecter, il préféra assurer le coup en racontant un périple chez son cousin bressuirais avant de rentrer tard sur l’île par le pont après un repas bien arrosé.

Parmentier: Hachis soit-il!

Bien sûr, Hyppolite ne put avaler une telle couleuvre avec la même facilité que MacAdam avait avalé sa trompette écossaise. Il demanda à Philbert de se mettre à table, mais Parmentier, hachis à sa gauche, ne voulait rien dire.

K16 tamtam T toctocA ses côtés, Ginette de la Tourette semblait particulièrement agitée avec les mêmes symptômes que son quasi homonyme Gilles de la Tourette. On aurait dit qu’en présence du policier, elle était devenue toctoc.

Ulysse, par contre, semblait avoir envie de passer outre et de cracher le morceau, ce que le pauvre MacAdam ne pourrait plus faire désormais. Et cela mettait Hyppolite petit à petit en appétit.

Après de longs silences et d’éprouvants échanges de regards tantôt pleins d’espoir tantôt chargés de reproches entre les protagonistes, Ulysse, sans doute revenu sur l’île plein d’usage et de raison, finit par vider sa musette et déballer la marchandise.

Pour Durieux le curieux par profession, ce fut la libération de la parole et la cueillette de l’info.  

Hyppolite allait apprendre tout le déroulement des évènements … par la bande

 

A suivre...

16-02-22- Géants Couv 1

Texte: Alain CADU,

- blogueur-speaker des Highland Games en France

- auteur du livre "Les Géants d'Olympie" publié chez écrituriales

Illustrations: Kayo

- dessinateur bressuirais reconnu

- illustrateur des Géants d'Olympie

UN GRAND MERCI...

- à l'association "Her de fêtes", organisatrice d'un concours de récits sur le polar à l'occasion de son salon du livre Jeunesse de Noirmoutier qui se tiendra à au centre culturel des Salorges les 15 et 16 septembre.

- au site "Le Dico du Tour", incontournable pour comprendre la grande boucle et généreux en offrant sea page d'accueil à la promo du feuilleton cycliste....

Une référence!

http://www.ledicodutour.com/

 

POUR LES PLUS PRESSES:

...Les EPISODES sont A RETROUVER EN AVANT-PREMIERE avec deux jours d'avance (normal, ils sont dans l'échappée)

sur le blog d'écrituriales :

www.ecrituriales.canalblog.com

 index