Episode 3:

C'est parti mon kiki, c'est parti mon kikilt...

durieux voyais déjàLe pitch: Où il est question du passé cornemusier de la victime, Georges MacAdam, et d'un passage remarqué aux Higland Games de Bressuire

Les 2 premières étapes d'un clic

Hyppolite, en fin lettré amoureux d’Homère, regretta la différence de traitement entre le cycliste et le cyclope.

Si Ulysse s’était débarrassé de Polyphème avec un coup de pieu à l’œil dans la grotte, l’assassin s’était débarrassé du cycliste d’un coup de tuyau dans la glotte.

Qu’importait après tout !

Le coupable, au lieu d’obéir à ses instincts meurtriers au doigt et à l’œil, avait tué sa victime en optant pour un « au gois et à la gorge » plus adapté au décor.

Cela ne changeait rien sur ses motivations et sur le choix de sa victime a priori au dessus de tous soupçons avec un palmarès aussi rachitique.

Une histoire de Scotch qui ne colle pas

Et Durieux, faisant confiance à sa connaissance de l'île et des îiens, savait qu'il trouverait l'assassin en moins de temps qu'il ne faudrait aux coureurs pour rallier Noirmoutier à Fontenay-le-Comte.

k13 macaban resseréEt il se voyait déjà en haut de l'affiche en train de partager le podium avec le premier maillot jaune du Tour!

Mac Abanaucanada, le directeur sportif de la victime caché derrière ses lunettes noires, son chapeau et son cigare de compétition, expliquait ses piètres résultats par son penchant pour le scotch. Mais pour Hyppolyte, l’histoire du scotch, ça ne collait pas.

Il fallait laisser cela aux enquêteurs qui ne manqueraient pas d’investiguer selon leur routine bien huilée ! Cela allait bien tomber pour eux : la mer, elle aussi, était d’huile.

Et, malgré le meurtre du pauvre MacAdam, le gois au petit matin ne parvenait à dissimuler la beauté de Noirmoutier.

DSCN4396[1] JpegDu whisky dans les tuyaux

A part le vélo, on ne connaissait à Georges MacAdam qu’une seule autre passion digne d’un écossais : la cornemuse. Quand il ne roulait pas sur les routes d’Ecosse, de France ou de Navarre, il sacrifiait à la passion nationale : souffler dans les tuyaux pour en sortir « Scotland the brave », « Amazing Grace » ou l’incontournable « Flower of Scotland ».

Cette fine fleur de l’Ecosse aimait et appliquait à la lettre la définition du bon joueur de bagpipe : « my lassie in the bag and good whisky in the pipe ». Quand il se lançait dans ses interminables solos au sein des pipe-bands où il sonnait comme un dératé, il avait toujours l’impression d’avoir sa copine dans l’outre et du bon whisky dans les tuyaux.

k14 départ NoirmoutierNoirmoutier: un appel d'Her

Au vu et au su de son souffle impressionnant, il ne manquait jamais d’air. Et il était heureux de ce départ de Noirmoutier, et pas seulement pour l’ambiance fleurant bon l’iode, les embruns et surtout l’air marin.

Il y aurait bien, pensa Hyppolite avec un sourire taquin, un journaliste pour titrer en une que la veille du départ MacAdam était sorti prendre l’Her, l’appellation ancienne de l’île.

 Il arrivait souvent à Georges d’être un piper reconnu lors des fêtes interceltiques ou des Highland Games. Il avait même gagné le surnom de Piper Heidsieck, aussi brut que le champagne vendu 24,99 euros chez Cdiscount.

Sonneur de gloire aux Highland Games de Bressuire

L’année précédente, il avait même joué avec son pipeband lors des championnats d’Europe de Highland Games, à Bressuire, dans les Deux-Sèvres, à deux petites heures de l’île de Noirmoutier.

K_9MacAdam_chateau_Bressuire

Il s’était même fait connaître en accompagnant à la cornemuse un groupe de choristes locaux reprenant l’illustrissime « Fernande » de Georges Brassens.

Fernande et les pipe-bands

Il connaissait un peu le français et il était toujours mort de rire quand les chanteurs locaux reprenaient avec lui et le chambraient pendant qu’il soufflait sur l’air de

« Quand tu penses à Fernande, tu pipe-bandes, pipe-bandes

   Quand tu penses à Eléonore, tu pipe-bandes encore

   Mais quand tu penses à Lulu, là tu ne pipe-bandes plus. »

Et malgré la rigidité cadavérique, c’était bien le cas sur la gois : Georges MacAdam, raide-mort au pied de la septième balise ne pipe-banderait plus jamais…

Qui pouvait bien en vouloir à MacAdam ? Fallait-il chercher du côté du tour de France où, pourtant, son palmarès aussi indigeste qu’un haggis ne suscitait aucune jalousie ? Fallait-il voir un lien avec les indépendantistes écossais ?

kayo écrituriales 040 bis 2Depuis les révoltes en Catalogne et après le référendum écossais laissant le pays scotché à l’ennemi héréditaire anglais, on se doutait bien qu’un amateur de cornemuse et de jeux celtiques n’avait aucune envie de rester rattaché à une Grande-Bretagne affaiblie depuis qu’elle avait choisi la carte du Brexit.

Fallait-il chercher un coupable dans le monde enkilté des cornemusiers où Georges adorait sévir pour oublier la pression insupportable du monde cycliste ?

C'est parti, mon kikilt!

Tout cela laissait Hyppolite perplexe et il pensa même en lançant le compte à rebours de son enquête : « 5, 4, 3, 2, 1 C’est parti mon kiki ! C’est parti mon kikilt ! ».

En pensant à sa saillie, il ne put s’empêcher d’esquisser un sourire.

Contrairement aux écossais réputés pingres, il n’était pas avare de ces bons mots. Ces petites saillies qu’on rebaptise aujourd’hui des punchlines le mettaient en joie.

Et du punch, en ce début d’enquête, il n’en manquait pas. Il avait de l'avance sur le peloton qui allait partir de Noirmoutier-en-l'île.

k15 peloton plus serréHyppolite voulait conclure l’enquête au sprint grâce à son échappée solitaire avant l’arrivée du peloton du SRPJ de Nantes ou de Paris qui ne manquerait pas de se mettre en chasse-patate derrière l’échappé.

Cela fit tilt dans l'esprit iodé de Durieux: "En chasse-patate ! Bon sang mais c’est bien sûr…"

 

Texte: Alain CADU,

- blogueur-speaker des Highland Games en France

- auteur du livre "Les Géants d'Olympie" publié chez écrituriales

Illustrations: Kayo

- dessinateur bressuirais reconnu

- illustrateur des Géants d'Olympie

 

Bientôt, l'épisode 4 avec une version très enrichie:

De Noirmoutier à Bressuire, les patates de la colère

 

UN GRAND MERCI...

- à l'association "Her de fêtes", organisatrice d'un concours de récits sur le polar à l'occasion de son salon du livre Jeunesse de Noirmoutier qui se tiendra à au centre culturel des Salorges les 15 et 16 septembre.

- au site "Le Dico du Tour", incontournable pour comprendre la grande boucle et généreux en offrant sea page d'accueil à la promo du feuilleton cycliste....

Une référence!

http://www.ledicodutour.com/

 

POUR LES PLUS PRESSES et pour les blog-trotteurs:

Les EPISODES sont A RETROUVER EN AVANT-PREMIERE avec deux jours d'avance (normal, ils sont dans l'échappée)

sur le blog d'écrituriales :

www.ecrituriales.canalblog.com

 index

 

 

 

 

A suivre: Episode 4 dans quelques jours......