Etape 2 :

C'est parti mon kiki, c'est parti mon kikilt...

Retrouver le premier épisode d'un clic

Le pitch: Mac Adam, le coureur écossais, est retrouvé mort sur le gois etl'inspecteur Durieux découvre que ses penchants extra-sportifs passent par whiskypédia.....

K4 MacAdam sur vélo(Version enrichie pour le blog des Highlands)

Pour une belle mort à l’écossaise, c’était vraiment une belle mort. Mais elle était pour l’instant complètement incompréhensible pour notre flic fana de « San Antonio ».

Il sentait bien qu’avec toutes les caméras fixées sur Noirmoutier pour le départ du Tour 2018, il allait connaître son heure de gloire.

Durieux, le premier sur le cou

Il n’y avait qu’une condition pour passer de l’indifférence à la célébrité : résoudre cette énigme dans les meilleurs délais et ne pas manquer le Noirmoutrain de l’histoire.

Il savait qu’il avait un avantage sur les autres : il était le premier sur le coup - que dis-je ? - le premier sur le cou.

Sur les chaînes d’info et sur les radios matinales, on ne diffusait pour l’instant aucune nouvelle du meurtre de MacAdam et on laissait auditeurs et téléspectateurs à l’écart de cette dramatique affaire.

L’interview qui circulait en boucle concernait le report du départ du tour pour cause de coupe du monde de football. On avait même sorti de sa semi-retraite Jean-Paul Ollivier, le Paulo la science du monde vélocipédique, pour satisfaire le chœur des pleureuses frustrées de voir que la sortie de l’île se ferait par le pont et non pas par le gois.

k14 départ NoirmoutierForçats de la route

Hélas, mille fois hélas, le décalage de huit jours du Tour ne collait plus avec les horaires des marées basses.

On n’allait quand même pas faire partir l’étape en milieu d’après-midi de Noirmoutier, célèbre pour ses bonnottes, et faire arriver les coureurs à Fontenay-le-Comte à l’heure du coucher.

Cela n’aurait plu ni aux belles de Fontenay, qu'elles soient miss ou pommes de terre, ni à la Madame enchapeautée du même nom.

Hélas pour lui, Hyppolite n'avait pas le temps de fantasmer sur les unes ou sur les autres. Sa préoccupation du moment était tout autre

DSCN4396[1] JpegA cause des footeux et de leur sport-roi dans les médias, on n’allait quand même pas, non plus, demander aux coureurs de traverser à la nage, comme de vulgaires athlètes de l’Ironman, ce triathlon extrême célèbre du côté d’Hawaï !

Qui c’est les forçats de la route ? Ce ne sont pas les triathlètes !

Ce sont bien les coureurs du Tour...

k15 peloton plus serréL'interview entre le directeur et le vieux routier

Dans l’interview franchouillarde, Christian Prudhomme, le directeur du Tour, se gardait bien de dire à son vieux complice que ce report l’arrangeait.

En outre, elle commençait déjà à devenir culte et à enflammer les réseaux sociaux.

Il faut dire qu’il y avait de quoi ! Il faut dire qu'il y avait de gois!

 -Alors, Christian, pas trop déçu de ne pas rejoindre le continent par le gois.

-C’est la faute de la coupe du monde en Russie qui s’est calée sur nos créneaux annuels habituels. Le bon peuple, parait-il, ne veut plus des doublons foot-vélo.

balise gois-Alors, c’est à cause d’eux que les spectateurs de France 2 seront privés de ces images spectaculaires avec la marée qui vient lécher les mollets des coureurs lors du passage du gois ?

-Bien sûr. Avec cette nouvelle date de départ, à l’heure de la traversée vers le continent, la marée est déjà haute : mauvaise heure pour le passage, coefficient insuffisant, c’était injouable !

-Merci, Christian, même si cette réponse maritime reste un peu vague (gloussements de l’interviewer)

-Y’a pas de gois, Jean-Paul (rire jaune du directeur du tour)

En fait, le patron du Tour se souvenait parfaitement que, lors d’une étape du tour 1999 entre Challans et Saint-Nazaire via Noirmoutier, les coureurs avaient été victimes d’une chute collective sur cette même chaussée submersible à une heure où le passage à gué était soi-disant praticable.

Et le « chuuuuute sur le gooooois!!!! » du Gérard Holtz de service résonnait encore dans sa mémoire…

Une gué-pride pour les chevaliers-gamelles

En guise de gué-pride avec tous ces coureurs élancés se pavanant entre deux eaux comme des chevaliers-gambettes sur roulettes, les organisateurs de l’époque, dépités et fort marris, n’avaient pu proposer à cause de cette chute collective, que des chevaliers-gamelles. Et le fait que le passage du gois, ce gué empierré découvert à marée basse, tombe à l’eau à cause du foot mondial n’était pas pour déplaire au directeur du tour.

kayo écrituriales 022 terIl faudrait encore quelques minutes pour que les premières informations concernant le meurtre de MacAdam viennent jeter, 19 ans plus tard, un nouveau pavé dans la mer.

En fouillant dans l’océan des dépêches cyclistes, l’adjoint d’Hyppolite, un certain Caduflair, avait réussi à éclairer quelque peu le profil du coureur mort. Et le rapport qu’il avait remis à Hyppolite sur MacAdam tenait la route.

Lanterne rouge du dernier tour de France, on ne lui connaissait sportivement aucun ennemi, vu qu’il n’avait jamais rien gagné. Il était pourtant populaire dans le peloton et avait la réputation d’un homme serviable, affable et bon vivant malgré les rigueurs alimentaires  imposées aux coureurs des Grands Tours internationaux.

La descente du Talisker

Il faut dire qu’il ne rechignait jamais, même la veille d’une course, devant un 12 ans d’âge avec une forte préférence pour les whiskies tourbés de son île de Skye. Comme son idole Jacques Anquetil, il avait l’alcool gai et dopant. Si Maître Jacques préférait le champagne, son lointain descendant de la Vieille Alliance optait, lui, pour la boisson nationale écossaise.

Il n’y a vraiment pas de malt à se faire du bien !

MacAdam faisait fi du dilemme shakespearien : « Tourbé or not tourbé ». Pour lui, ce n’était pas la question ! Et les chroniqueurs cyclistes les plus zélés ne manquaient pas d’ironiser en affirmant que MacAdam était mieux entrainé pour la descente du Talisker  que pour les descentes des grands cols pyrénéens.

kayo écrituriales 016 terAu grand dam de son directeur sportif peu recommandable, un certain Mac Abanaucanada!

Une bonne tenue de route

Mais, à jeun ou pas, MacAdam tenait bien la route. Il la tenait mieux que la plupart des routards journalistiques à moto ou en auto qui étaient souvent plus enivrés que lui par les péripéties sportives ou cabaretières des fins de journée débridées sur le tour !

Cela se savait au sein de son équipe Cabertoss et il avait déjà eu maille à partir avec son directeur sportif, Mac Abanaucanada, qui l’avait particulièrement à l’œil en période de compétition.

Autant dire qu’à Noirmoutier, il avait dû particulièrement le mener au gois et à l’œil….

Texte: Alain CADU,

- blogueur-speaker des Highland Games en France

- auteur du livre "Les Géants d'Olympie" publié chez écrituriales

Illustrations: Kayo

- dessinateur bressuirais reconnu

- illustrateur des Géants d'Olympie

 

UN GRAND MERCI...

- à l'association "Her de fêtes", organisatrice d'un concours de récits sur le polar à l'occasion de son salon du livre Jeunesse de Noirmoutier qui se tiendra à au centre culturel des Salorges les 15 et 16 septembre.

- au site "Le Dico du Tour", incontournable pour comprendre la grande boucle.

Une référence!

http://www.ledicodutour.com/

 

POUR LES PLUS PRESSES et pour les blog-trotteurs:

Les EPISODES sont A RETROUVER EN AVANT-PREMIERE avec deux jours d'avance (normal, ils sont dans l'échappée)

sur le blog d'écrituriales :

www.ecrituriales.canalblog.com

 index