35493859_1820037034698776_3261293363638304768_n

Vous n'êtes pas fous!

Vous avez bien vu sur la photo de la dernière chronique qu'il y avait aussi des femmes lors du championnat du monde amateur de Fofor en Norvège.

La Force avec un F comme Femme

Et apparemment, elles n'étaient pas là que pour la troisième mi-temps...

Bien vu, Lulu!

Elles étaient aussi à l'affiche pour un Stones Strength World Challenge, un challenge mondial de la force avec des pierres.

A lancer, à lever ou à porter!

Cela dépendait des épreuves de ce pentathlon de la Force avec un F comme Femme où le plateau, était, comme chez les hommes, très international.

Des championnes qui ont fait fort, très Fefor

 

35769660_10215286278982291_7262639171817177088_n

De gauche à droite : Liefia INGALLS, USA ;  Sandra BRADLEY, Allemagne ;  Lindsay ACETO, USA ;  Adriana GERMANY,  Roumanie ;  Anna HARJAPAA, Suède ;  Vanessza DAVID, Hongrie ; Emmajane SMITH, Écosse ;  Kikki BERLI-JOHNSEN, Norvège

Il n'y avait en fait que la norvégienne qui, à Fofor, était à un jet de pierre de chez elle...

35628460_10215284761864364_2069426285297270784_nUn consultant de choix au commentaire

Et, pour commenter les cinq épreuves de leur challenge, tu as, ami lecteur et toi aussi, amie lectrice, de la chance: c'est le champion de France de Highland PATHENEY de Luzarches qui partage le micro avec votre blogueur..

Il faut préciser que leur compétition n'était pas un championnat du monde mais un challenge international de la force organisé par l'IHGF de Francis BREBNER, le président de la fédération bien connu des bressuirais.

Je laisse à Fabien PATHENAY la primeur du commentaire: il a eu le temps, entre ses épreuves, de contempler les féminines en plein effort.

Les pierres à toutes les sauces..

A toi, Fabien..

- Oui, Alain. Pour la compétition des filles c'était du strongman. La première épreuve était de ramasser une pierre au sol et de la faire monter au dessus de la tête bras tendu. Je crois qu'elle faisait 48kg.

- 48 kilos: tu parles de la pierre, pas de la lanceuse?

- Evidemment. Le but était de faire passer le plus de fois la pierre au dessus de la tête bras tendu. Et, en plus, le temps était compté...

35648082_10215284759104295_8406192399268708352_nLa deuxième épreuve c'était une course: il y avait 5 pierres sur une ligne. Le but était de faire passer le maximum de pierres dans un temps limité et le poids des pierres augmentait à chaque fois.

Après les porters, les lancers

-OK. Pour l'instant, il s'agit de porter de pierre. N'y avait'il pas de lancer?

- Pas d'impatience! Chaque chose en son temps. La 3eme épreuve était bien un lancer de pierre de 10kg.

- Comme chez les hommes, je suppose?

- Non, pas tout-à-fait! Les filles pouvaient prendre une course d'élan pour la lancer.

- De grâce,pourvu qu'elle ne me jette pas la pierre..

- Pas celle de la quatrième épreuve en tous cas. Les filles devaient parcourir la plus grande distance avec une pierre très lourde bien trop difficile à jeter.

- Et pour conclure ce pentathlon de la pierre? Une petite dernière bien gratinée, je suppose?

Des pierres d'Atlas au mythe de Sisyphe

- Cela va de soi. C'était l'épreuve dite de la pierre d'Atlas, des pierres rondes de plus en plus lourdes à placer sur les bidons.

- Comme chez les Strongmen. On a eu cela à Bressuire en 2013 et c'est le moment de ressortir la vidéo illico.

 Avec dans le rôle de l'homme fort au château de Bressuire Jonathan KELLY, l'hommr dr pierre.

Il suffit de regarder pour apprécier l'effort.

C'est bien la preuve aussi avec ces pierres et ces bidons qu'à vaincre sans baril, on triomphe la gloire.

Avec ces épreuves dignes du mythe de Sisyphe puisque les filles n'arrêtaient quasiment jamais, les huit lanceuses méritaient bien la gloire et pas seulement la vainqueure Liefia INGALLS des USA.

 Pierre qui roule

Un grand merci à Fabien pour ses commentaires éclairés qui nous prouve que même chez les féminines "pierre qui roule n'amasse pas mousse"

Cela m'a tellement fatigué que je vais la boire la mousse.

A ta santé, Fabien et surtout à la leur! Avec leur pierre, Sandra, Kikki, cela nous change un peu du Pierre, Paul, Jacques habituel des Highland Games.

A vous Cognac-Jay!

A vous les studios

Photos: Maxime REGNIEZ et Fabien PATHENEY

Texte: Alain CADU

BIENTÔT SUR VOTRE BLOG: le feuilleton déjanté de l'été

DSCN4396[1] Jpeg

 

"Au gois et à l'oeil", un polar en 7 étapes dans le monde du cyclisme et des Highland Games

Pour tout savoir, il suffit d'un clic sur feuilleton

A tout de suite....