19 crepusculeIl est certain que la couleur, même crépusculaire, sied au château de Bressuire, avec ou sans Highland Games...

Surtout quand les clichés sont signés par Hugues Enond dont l'histoire d'amour avec Bressuire, avec le château et avec la photo est singulière.

Et il le raconte.

Et il se raconte...

Vaisseau de pierre

"Je connais Bressuire depuis tout petit. Et lorsque nous allions voir ma grand-mère, nous passions au pied du château, alors inaccessible au public, impressionnant vaisseau de pierres aux yeux du petit garçon que j’étais.

 Aujourd’hui j’habite Bressuire, cette petite ville discrète et sans prétention où, donc, je me sens bien.

21 saint cyprienJ’aime simplement arpenter ses rues et ses parcs, y contempler le patrimoine, y déceler l’infime détail historique ou culturel.

Passionné de photographie, mon appareil m’accompagne même lorsque je sors juste acheter du pain. On ne sait jamais !

Immortaliser l'inattendu

Et puis souvent je vais marcher au château, tout proche : je crois connaître ses moindres recoins par cœur mais je ne m’en lasse pas.

Je le redécouvre au gré des saisons, de la météo, des couleurs dont le parent le soleil et les jardiniers municipaux.

Parfois totalement seul, parfois parmi les promeneurs du dimanche, le hasard (ou la chance, ou l’intuition…) m’offre l’occasion d’immortaliser l’inattendu, l’instant qui me paraît idéal."

Mais en noir et blanc on se demande si les clichés de Hughes effets ne sont pas plus saisissants encore....

On ne se lasse de rêver avec lui devant san contrejour ou sa chèvre du Corbin, son printemps ou son matin écossais.

06 contrejour

17 la chevre du Corbin"Et puis il m’arrive de m’essayer à le photographier de nuit, profitant de la lune, m’imprégnant de cette atmosphère mystérieuse où les ombres laissent s’exprimer de nouveaux détails, dévoilent les moindres grains du granit…

Finalement, à mes yeux l’intérêt de mes photos ne réside que dans le regard original qu’elles peuvent offrir sur notre quotidien…"

13 pleine lune

15 la grande roueFoisonnement en ville

"Quant aux Highland Games, dont j’ai malheureusement manqué de nombreuses éditions , ils créent une ambiance formidable au cœur du château, pendant les épreuves comme en soirée, et un foisonnement exceptionnel en ville.

Pendant ces deux jours, dès le matin, résonnent jusque dans ma maison les pipe bands. Il y a quelques années, j’ai tondu ma pelouse sous les applaudissements d’un public surchauffé (bien qu’il me voyait à peine !), alors que des troncs basculaient derrière les remparts."

Des photos de l'expo

Amateur de belles photos, Hugues a vraiment apprécié l’exposition de Jean-Patrick JOLLY et Louis FRADIN organisée en juin 2017 au château.

Ce fut, pour lui, une belle réussite qui, cela va de soi, lui a inspiré quelques clichés…

04 expo Higland games au chateau          01 expo Higland games au chateau

Une expo en janvier

Heureux de trouver une vitrine sur le blog des Highlands et du château, Hugues ENOND a profité de l'occasion pour nous annoncer qu'à son tour il allait s'afficher.

Ses photos seront exposées à l’espace culturel Leclerc à Bressuire du 6 janvier au 3 février 2018 !

Cela méritait bien d'autres photos coups-de-coeur ("matin écossais" et "printemps") pour arroser ça...

05 matin ecossais

08 printempsEt comme il n'est pas possible de débarquer à Bressuire sans crier gare, gros plan final sur ce cliché-symbole pour tous les photographes et bénévoles des Jeux écossais.

Quand ils entendent Highland Games, ils se magnent le train et l'arrière-train pour débouler au château sans crier gare...

lls y révèlent le meilleur d'eux-mêmes et les Jeux bressuirais, à l'instar du magnifique cliché de cet autre fleuron bressuirais, sont le miroir de leur dynamisme et de leur passion.

25 miroir de la gareMerci à Hugues, mais aussi à tous les photographes de "Regards" qui ont illuminé le blog cette année (à retrouver d'un clic)

En attendant, le château sera toujours à la une ce week-end avec l'expo-photo de Jean-Patrick JOLLY samedi et dimanche prochain à partir de 14h30 (voir chronique précédente).

18 higland cowCe sera une fois encore, grâce à nos photographes, l'occasion pour le blog de montrer que la vie de château, c'est bien.

C'est même vachement bien!

Vous imaginez un peu le jour où le château sera orphelin de ses expos-photos ou des ses jeux écossais?

Vous imaginez un peu le jour où on ne pourra plus lire les chroniques d'une traite?

Ce jour-là, c'est certain, notre Highland chérie immortalisée en gros plan par Hugues ne paîtra plus....

Elle ne paîtra plus en paix!

 

Alain CADU