Des Géants d'Olympie aux Géants de Gargantua, il n'y avait qu'un pas qui a été franchi ce week-end par le blogueur. C'était à Panzoult en Indre-et-Loire, à un jet de pierre de la Devinière de François Rabelais.

2016 07 panzoult 008Les Géants chez Gargantua

"Les Géants d'Olympie", invités pour une présentation de l'ouvrage sur le site, ne pouvaient manquer ce rendez-vous avec la course et avec l'histoire au pays de François Rabelais, le père du géant Gargantua.

Panzoult, cela vous parle?

C'est, en effet, à Panzoult que l'auteur a situé dans ses récits la grotte de la sybille, cette prophétesse que Panurge vint consulter sur les conseils de Pantagruel.

Et aujourd'hui, le village est associé à un trail réputé au bénéfice des enfants du Népal où, le week-end dernier, plus de mille participants, sans doute motivés par les propos encourageants de la sybille, se sont disputés la victoire sur diverses distances de 10 à 36 kilomètres.

L'athlète et les jambes

2016 07 panzoult 027Et si, comme moi, vous êtes un fan de Rabelais, vous verrez qu'outre les belles-lettres, il ne ménageait guère le geste sportif dans ses principes, notamment dans l'éducation donnée à Gargantua: une tête bien pleine et un corps bien entraîné par l'exercice quotidien.

IMG_0337Comme pour Jeux antiques à retrouver sur www.lesgeantsdolympie.com

Comme pour les Highland Games à retrouver, bien heavydemment, sur www.highlandgames.canalblog.com

Comme pour les J.O. modernes qui vont démarrer dans quelques jours à retrouver également sur "Les Géants d'Olympie" (le livre et le site)

Morceaux choisis (Gargantua, chapitre XXIII)

"Il luttait, courait, sautait non avec trois pas d’élan, non à cloche-pied, non à l’Allemande car, disait Gymnaste, de tels sauts sont inutiles et ne servent à rien à la guerre, mais d’un saut, il franchissait un fossé, volait par-dessus d’une haie, montait six pas contre une muraille et parvenait de cette façon à une fenêtre de la hauteur d’une lance.

(...) Il gravissait la montagne et la dévalait aussitôt. Il grimpait aux arbres comme un chat, sautait de l’un à l’autre comme un écureuil, abattait les grosses branches comme un autre Milon (...)

1957960_834466989944562_442700094425006338_nIl lançait le dard, la barre, la pierre, la javeline, l’épieu, la hallebarde, bandait l’arc, tendait à coups de reins les fortes arbalètes de siège (...) 

Et, pour s’exercer le thorax et les poumons, il criait comme tous les diables."

Cousinerie

Alors, entre les exercices de Gargantua et les lancers des Highlanders, il n'y aurait pas comme une cousinerie de bon aloi, à l'image de notre bonne vieille "Auld Alliance"?

A défaut de lancer, comme Gargantua, le dard ou la hallebarde, nos Highlanders savent balancer la pierre ou le marteau, n'est-il pas?

(dessin Rampant Lion Highland Graphics)

Les exercices de Gargantua, la suite

111799710_q"Et, pour fortifier ses nerfs, on lui avait fait deux gros saumons de plomb, pesant chacun huit mille sept cents quintaux, lesquels il appelait haltères. Il les soulevait de chaque main, les élevait en l’air au-dessus de la tête, et les tenait ainsi, sans bouger trois quarts d’heure et davantage, ce qui révélait une force sans pareille.

Il jouait aux barres avec les plus forts, et, quand le point arrivait, il se tenait sur les pieds si solidement qu’il s’abandonnait aux plus aventureux parvenant à le faire bouger de sa place, comme faisait jadis Milon, à l’imitation duquel il tenait aussi une pomme de grenade dans sa main et la donnait à qui pourrait la lui ôter.

Le temps ayant été ainsi employé, Gargantua - frotté, nettoyé, les vêtements changés - revenait tout doucement.

C'était pas du sport, tout ça?

Il y a gros à parier que les adeptes ou les pratiquants des Jeux antiques et des Jeux des Highlands ne seront pas dépaysés à cette lecture.

"Plus vite, plus haut, plus fort": c''était aussi la devise de Rabelais pour l'éducation sportive, un Rabealis qui, au passage, cite l'un des Géants d'Olympie: Milon de Crotone, l'ancêtre des hommes forts!

2016 07 panzoult 028Il était une fouée:

Le blog est heureux de vous avoir montré que Rabelais fut l'un des premiers dans la littérature française à révéler l'importance de l'exercice physique que les anglais appeleront plus tard "desport" puis "sport".

C'était un peu le cahier de vacances décalé dans la foulée des Géants d'Olympie.

Maintenant, place à la récré. A votre tour de suivre les préceptes de Rabelais en matière d'éducation sportive et de partir pour quelques heures d'entrainement!

Vous aurez alors droit à déguster la spécialité locale, la fouée aux rillettes selon le principe bien connu: après les porcs, le réconfort!

Merci aux organisateurs de Panzoult pour leur accueil!

Alain CADU

16-02-22- Géants Couv 1

Tout savoir sur "les Géants d'Olympie"

Pour consulter le site:

www.lesgeantsdolympie.com

Pour lire des extraits et commander le livre:

http://www.ecrituriales.com/auteurs-a-%C3%A0-l/alain-cadu/