Cette année encore, Bressuire-the-Scot a célébré le haggis lors du traditionnel Burns Supper servi à la salle des fêtes de Terves samedi dernier.

Robert Burns, le grand poète écossais, a en effet écrit "Ode to the haggis" une ode à cette panse de brebis farcie, l'appellation française communément retenue pour célébrer le plat national porté religieusement par Gisèle Bordonnat, l'efficace secrétaire du jumelage Bressuire-Fraserburg.

2016 01 Burns 027Et, comme d'habitude, le sonneur de cornemuse Gavin Anderson, le plus écossais des bressuirais à moins qu'il ne soit le plus bressuirais des écossais, était à la manoeuvre.

Il a déclamé devant 120 convives le traditionnel hommage au haggis, ce hâchis épicé à la sauce écossaise.

2016 01 Burns 036

2016 01 Burns 039C'est un peu comme si François Villon déclamait une ode à l'andouillette ou Bauderlaire un compliment à la fressure!

Et en taillant le haggis, Gavin Anderson s'est taillé un franc succès. comme lors des éditions précédentes

2016 01 Burns 042Le Burns Supper est un éternel recommencement aux couleurs de l'Ecosse avec haggis dans l'assiette, whisky et bière dans les verres et tenues de gala en l'honneur du tartan

Qu'on en juge avec ces fidèles des Burns Supper et des Highland Games venus spécialement de l'Aube célébrer au crépuscule le haggis servi à Bressuire-the-Scot.

2016 01 Burns 049

En savoir plus:tag haggis

Et, à l'heure de se quitter, un autre grand poème de Robert Burns a eu, lui aussi, son heure de gloire à Terves.

Conformément à la tradition, le Auld Lang Syne bien connu en français sur l'air de "Ce n'est qu'un au revoir" a conclu cette soirée en l'honneur de l'amitié franco-écossaise.