Bressuiraise un jour, Bressuiraise toujours...

IMG_2893 (812x1280) bisLa jeune journaliste Clotilde CADU a passé tout le week-end des Highland Games à suivre avec son papa blogueur les lanceurs professionnel des Highland Games de Bressuire.

Retour aux sources et vie de château pendant un week-end pour l'envoyée spéciale de Marianne.

Avant la sortie demain d'un long reportage sur les "Sports hors normes" qui fait la part belle aux Highland Games, elle nous offre quelques morceaux choisis.

Et le blogueur pistonné est heureux de vous faire découvrir ce petit florilège en avant-première...

Vis ma vie au milieu des Strongmen

Tout a commencé par quelques grammes de tabac à priser. « Polish Tobacco », précise Sebastian Wenta, en me tendant son immense paluche. Entre le pouce et l’index, un petit tas marron qu’il m’invite à aspirer par le nez.

La proposition ne se refuse pas… surtout quand elle vient d’un colosse de 2,01 mètres et 155 kg, encouragé par cinq malabars du même gabarit.

Une quinte de toux et un verre de whisky plus tard, j’avais une bonne tonne et demie de nouveaux copains : Jono Mac Farlane, Sinclair Patience, Dan Mc Kim, Craig Sinclair, Matt Vincent, Peter Karst Bouma, Matt Doherty, Robert Fazekas, Scott Rider, Jimmy Van de Walle, Lukasz et Sebastian Wenta, mais aussi Chad Ullom et Al Myers, deux des juges de la compète.

Pendant deux jours, entre un retourner de troncs d’arbre et un casse-croûte à  base de cuisses de poulet, ils m’ont raconté des petits bouts de leur vie de géants.

Pendant deux jours, j’ai pu les voir de dos (photo), prendre des selfies, jouer comme des gamins avec un bouchon géant Ladubay (12 kg tout de même) ou un marteau, se prêter au jeu des autographes avec le public.

2015_highland_3_044

« Le meilleur deuxième boulot du monde »

 Cristiano Ronaldo : 79,6 millions de dollars. Lionel Messi : 73,8 millions de dollars. Tiger Woods : 50,6 millions de dollars. Matt Vincent : 50.000 dollars les meilleures années. « Les Highland games, c’est un hobby qui permet de gagner un peu d’argent », confie le champion américain aux chaussettes roses.

Entre les primes qu’il engrange en gagnant des compétitions, le sponsoring et ses bouquins de conseils sportifs, le trentenaire a de quoi ajouter un peu de protéines dans ses épinards. Mais ça ne le dispense pas de son boulot de vendeur. « Moi, j’ai pris mon vendredi et mon lundi pour venir », dit Craig Sinclair, lanceur pro et charpentier.

« C’est le meilleur deuxième boulot du monde ! », résume un autre champion américain, Dan Mc Kim. « Ca me permet de gâter mes garçons », ajoute le colosse, qui, promis, juré, ne lance jamais ses enfants – ou alors seulement en l’air et il les rattrape toujours.

IMG_3070 (1277x1280)Passion familiale

Grant ne quitte jamais son frère Craig des yeux. Les frangins Sinclair ont la même carrure et la même passion pour les Highland Games. « Il y a un troisième frère dans la famille mais il n’est pas du tout taillé comme nous ! », rigolent les deux Ecossais. Depuis que Craig, l’aîné, est lanceur pro, Grant, encore amateur, s’est transformé en coach, partenaire d’entraînement, nounou.

Chez les Patience aussi, les troncs se transmettent d’une génération à l’autre.Sinclair avait 7 ans quand son père a été sacré champion d’Ecosse. A force de le regarder, il a voulu lui aussi lancer.

AJEF-MCG-203 bis« Mon père est fier de moi ! J’aimerais bien battre ses records », confie le jeune homme, coach de rugby à Enverness.

Coucou la caméra

 « Elle est où la caméra qui diffuse en direct sur Dailymotion ? » Jono Mac Farlane est un grand sentimental. Il veut faire coucou à sa femme qui le regarde à des milliers de kilomètres et plusieurs fuseaux horaires de Bressuire.

Le chauffeur routier et apprenti pasteur baptiste néo-zélandais participe pour la première fois à un championnat du monde pro de Highland Games. « Je suis le bébé de la compétition ! », plaisante le strongman, 1,95 mètre de haut, 145 kg.

Six mois qu’il s’y prépare, trois mois qu’il travaille frénétiquement son lancer. « Ce que je préfère dans les Highland games, c’est le poids léger », confie-il.

Jono Mac FARLANEMais en réalité, il lance de tout, Jono : des poids, des pierres, des marteaux, des troncs d’arbres, et aussi des machines à laver, des humains… « J’ai battu le record du monde en 2009 », se vante-t-il en évoquant ce lave-linge balancé à plus de 4 mètres et ce copain consentant envoyé à 4,87 mètres.

Depuis, son score a été explosé. Mais pas par n’importe qui : « vous connaissez la série Game of Thrones ? Et bien c’est l’acteur qui joue La Montagne qui m’a battu », dit Jono, plutôt assez fier d’avoir été vaincu par un si célèbre molosse (pour voir La Montagne : http://www.parismatch.com/Culture/Medias/Game-Of-Thrones-La-Montagne-reste-l-homme-le-plus-puissant-d-Europe-809625)

 

"Marianne" en kiosque à partir de vendredi

Photos : Marie-Claire GIRAUD, Louis FRADIN, Patrick BALLARGEAU et Thierry TURC

Merci à Clotilde pour ses morceaux choisis et son éclairage féminin sur les lanceurs