Des monts écossais aux 6,16 mètres de Lavillenie en passant par Pierre de Coubertin, la perche, discipline inventée par les Highland Games et récupérée par l'olympisme, continue à alimenter le blog.

Il suffit de cliquer sur l'onglet "à la une" du nouveau menu déroulant mis en place en choisissant la rubrique "perche"

Bressuire et le saut à la perche, l'histoire continue. Avec un grand saut dans le passé!

       11Fi 720

D'autant que le blogueur vient de trouver un document d'anthologie aux archives bressuiraises.

Pas étonnant qu'il perchiste et signe...

Jugez un peu avec cette vieille carte postale d'un quattuor de "fervents" sauteurs à la perche lors du grand concours de gymnastique organisé par le Réveil bressuirais.

S'ils sont siglés "USA", il ne viennent certes pas d'outre-Atlantique, mais peut-être d'une Union Sportive d'Angers ou de l'union sportive athlétique.

11Fi 724

Fédération Gymnique et Sportive

On est le 9 juillet 1911 et les cathos de l'époque encore marqués par les lois de séparation de l'église et de l'état ont besoin d'une démonstration de force.

Ce sera chose faite avec le Concours de Bressuire mis sur pied par la FGSPF, la Fédération Gymnique et Sportive des Patronages de France.

A l'époque, gymnastique et athlétisme s'associent plus facilement que patros laïques et cathos qui se livrent à une lutte d'influence féroce auprès des jeunes.

10.000 spectateurs au stade Saint-Eugène

9 juillet 1911. Pas moins de 2000 gymnastes sont venus de tout l'ouest pour en découdre sur la verte pelouse après l'incontournable messe dominicale et le défilé massif dans les rues de la ville.

11Fi 714

Et parmi eux on trouve nos quatre perchistes qui bombent le torse.

Le photographe de l'époque, C Pineau, ne les a pas surpris, hélàs, en pleine action et les résultats n'ont pas été archivés.

Il paraît qu'au stade Saint Eugène situé alors entre les rues de Chachon et de la Grange, plus de 10.000 spectateurs (je ne sais si ce sont les chiffres des organisateurs ou de la police!) sont venus applaudir à tout rompre les athlètes dans leurs compétitions individuelles comme dans les évolutions d'ensemble.

11Fi 718

Reste à savoir à quelle hauteur le perchiste vainqueur s'est imposé.

L'inspecteur Caduflair a donc mis quelques fins limiers sur le coup just in case...

Qu'importe après tout!

11Fi 720 bisLe grand saut des "quatre fervents"

Un siècle avant que la ville ne devienne Bressuire the Scot, elle avait déjà offert en spectacle à un public conquis une discipline issue des Highland Games et récupérée par le baron de Coubertin pour ses Jeux Olympiques modernes...

Comme quoi l'histoire n'est qu'un éternel recommencement.

Bis repetita!

Grâce à ces "quatre fervents" ancêtres de Renaud Lavillenie, l''histoire locale a fait mieux que nous ouvrir la voie.

Elle nous a tendu la perche!

 Alain CADU

 

Documents: archives municipales

 

k33 saut

 

En savoir plus sur les sauts olympiques

www.lesgeantsdolympie.com

Vite un clic. Et que ça saute!