En Allemagne, les Jeux Ecossais commencent aussi à s’implanter. Des compétitions régulières sont notamment organisées à  Ludwigsburg, dans le Land du Bade-Wutemberg, non loin de Stuttgart.

Cette ville baroque est aussi entrée dans l’histoire le 9 septembre 1962, car le Général de Gaulle y prononça en allemand, un discours à la jeunesse, exaltant la grandeur de l’Allemagne.  Ce fut l’une des étapes majeures de la réconciliation franco-allemande, paraphée à l’Elysée le 22 janvier suivant en 1963.

aleemands et ChristianC’est dire si la présence d’une forte délégation germanique aux derniers Highland Games de Bressuire avait plus qu’une portée symbolique.

D’abord parce que les cinq athlètes présents (trois femmes, deux hommes) ont tous un pied-à-terre à Ludwigsburg ou dans les environs.

Et qu’ils y affrontent régulièrement leurs homologues des Bockers bressuirais.

L'année de l'Allemagne

 Ensuite, parce que la participation féminine (Petra Müller, Meike Stöffler et Renate Rieger) constituait une première pour la manifestation de Bressuire.

Enfin, cette venue des cousins germains – pas prévue initialement- s’est invitée dans « L’année de l’Allemagne » que propose tout au long de l’année 2013, l’association du jumelage Bressuire-Friedberg/Bayern.

Le trio féminin, particulièrement heureux de s’intégrer dans le programme officiel des Jeux, a même été étonné que ses épreuves soient valorisées aussi bien que celles des hommes. Petra Müller, qui a réalisé le grand chelem en remportant les cinq épreuves, a été réjouie de l’attention portée par les journalistes à ses exploits. « Chez nous, on passe souvent en marge des compétitions et peu de personnes s’intéressent à nous », dit-elle.

 

DSCN3308

Meike Stöffler, quant à elle, souhaite revenir à Bressuire. Séduite par l’accueil des habitants et des organisateurs, Meike était accompagnée de sa fille Jacqueline, 11 ans, qui veut suivre les traces de sa maman : « elle commence à pratiquer les lancers et même à s’entrainer, souligne Meike, mais elle est encore trop jeune pour prendre part aux compétitions ».

La remise d'un trophée-maison

Avant de repartir outre-Rhin, les cinq hôtes Allemands se sont vus offrir un trophée assez peu banal, confectionné sur des blocs de bois par André Billy. Ce dernier, membre du comité de jumelage Bressuire-Friedberg, a quelques talents créatifs : il a réalisé une sorte de petit plateau rond, dans lequel il a incrusté le logo officiel du Traité de l’Elysée (qui célèbre ses 50 ans cette année).

Ce label a été octroyé à la ville de Bressuire par le Ministère des Affaires Etrangères pour sa participation à cet anniversaire. Sur ce même trophée figurent aussi le drapeau allemand, les armes de Bressuire et Friedberg (qui elles fêtent leurs vingt ans d’union).

Allemands 1

Et au pied de cette sculpture, se trouve insérée dans le bois, un exemplaire de la pièce de 2 € émise à l’occasion des 50 ans, et représentant les effigies du Général de Gaulle et du chancelier Adenauer.

Ces souvenirs ont été remis à chacun des compétiteurs germaniques  Petra Müller, Meike Stöffler, Renate Rieger, David Frey et Ulli Müller. Ces amis de la France ont été visiblement émus par cette attention.

 

Couple fanco-allemandOutre-Rhin

Et il y a eu la cerise sur le gâteau… de Forêt Noire pour le comité de jumelage.

Pendant ces mêmes Highland Games, Sébastien Pizon a remporté le titre de champion de France des Jeux, raflant les cinq premières places.

Tout comme Petra Müller chez les féminines!

Ce fut aussi pour lui une manière de s’intégrer dans « L’année de l’Allemagne ».

Membre du bureau du comité, il est des ceux qui ont participé activement à son organisation.

Car ses coups de rein de champion ont aussi pris de leur origine…outre Rhin .

 

Christian DESBOIS


Photos du blogueur et de Highland Games France

Merci à Christian pour sa contribution au blog.

Christian est ancien journaliste au Courrier de l'Ouest et président du comité de jumelage franco-allemand.

Cheers! Prosit!

A lire aussi  l'article "Teutons flingueurs et cousines germaines" :
http://highlandgames.canalblog.com/archives/2013/03/23/26718833.html

A VENIR, une nouvelle rubrique: l'interview complètement marteau

Premier invité: Jean-Pierre FAGNON, le chieftain des Jeux