IMG_537490% des visiteurs de l'an dernier ont annoncé dans un sondage réalisé par les étudiants de NRC du lycée Saint-Joseph de Bressuire qu'ils reviendraient cette année encore pour les Highland Games.

81% ont trouvé bien ou très bien la musique.

77% ont trouvé bien ou très bien le sport.

Les résultats de l'enquête

Sondage_Highland_Games_BTS_NRC_Saint_Jo_Bressuire

A la vue de ces résultats, le pourcentage de satisfaction des spectateurs est à l'image de celle des lanceurs.

La plupart des Heavies venus à Bressuire pour les éditions précédentes font tout pour revenir cette année encore (voir chroniques précédentes)

Il faut dire qu'au niveau de l'affiche, du programme et du cadre, les organisateurs et leurs 200 bénévoles font tout pour que le succès populaire des éditions précédentes (photo AJEF 2009) soit encore au rendez-vous.

09 11

Les lycéens à la fête des Highlands

 

006Les Highland Games sont devenus un sport et une affiche reconnus en Bocage.

La preuve!

Même pour la rencontre sportive inter-lycées de la semaine dernière organisée par le Conseil des Jeunes de Bressuire, les  Highland Games étaient invités à la fête à côté du base-ball, du foot ou du rugby.

Sous la houlette de Jean-Louis COPPET et d'autres membres de l'AJEF, les Highlands ont proposé le tir à la corde et les courses en sac en guise de produits d'appel.

En dehors des lancers traditionnels, ces disciplines font partie intégrante des Highland Games traditionnels

Voir l'album photo signé Patrick ROCH colonne de droite: "Les Highlands aux inter-lycées"

IMG_0142    

Rolling stones, Flying stones

Espérons que pour comme l'enquête des étudiants, la satisfaction des lycéens les ramènera vers les championnats d'Europe au Château ce week-end!

Si les pierres qui roulent,à près de 70 balais, entonnent toujours "I can get no satisfaction", les pierres qui voleront samedi et dimanche avec les marteaux, les troncs d'arbres et les poids seront encore pour le public, n'en doutons pas, sources de plaisir.

Sources de Satisfaction.

And I try, and I try, and I try...

Alain CADU