alai kayo lightOn peut être internet sans être très net. La preuve!

Lors de mon dernier mail, j'ai involontairement créé un malaise chez les fidèles du blog que j'invitais à rejoindre d'un clic le www.highlangames.canalblog.com.

Le "d" oublié

En oubliant le "d" de highland sur le lien www.highlandgames.canalblog.com, j'ai fait craindre à plusieurs abonnés la disparition du blog (rassurez-vous, mich, on est toujours en ligne!).

L'orthographe douteuse empêchant toute connexion, les lecteurs vigilants sont aussi venus à la rescousse.

Ainsi, Christian DESBOIS n'a pas manqué de m'adresser ce petit mail facétieux sur le mode de la Disparition de Georges Pérec qui avait écrit tout un livre sans le moindre "e".

Le journaliste tout juste retraité nous avait déjà régalé avec sa carte blanche "Le poids des jeux de mots, le choc des photos

http://highlandgames.canalblog.com/archives/2010/06/30/18503974.html

Il vient de nous concocter un petit opus de derrière les fagots sans le moindre "d".

Sans doute pour nous gronD.

Sans doute parce qu'il a de la suite dans les iD.

Christian DesboisIl nous montre au moins qu'avec sa plume comme avec son appareil-photo, il nous tient à l'oeil...

La disparition par Christian DESBOIS

Bonjour Alain,
 
.eman.e à tes .estinataires .'inscrire l'a.resse .e ton blog .ans leurs favoris. Car .epuis quelques temps, tu envoies une a.resse erronée comme tu peux le constater ci-.essous. Tout ce joue sur un coup .e "D" honteusement absent et qui te renvoie .ans les profon.eurs abyssales .u néant.
 
.onc pour que l'o.e à Robert Burns soit .élicatement .égustée, jouons bien avec nos clics et nos souris.
 
A bientôt.

Le blog mode d'emploi

Pour suivre les conseils de Christian, optimiser votre navigation et SURTOUT pour faire mieux que Francesco SCHETTINO, le capitaine du COSTA, je suis en train de plancher sur une chronique à paraître sous peu "Le blog, mode d'emploi" qui va vous expliquer et vous simplifier la vie sur le blog.

Evidemment, je veux tout faire pour que vous restiez nombreux à bord.

Plutôt que de devoir quitter le navire sur l'air de "Costa, pov' con", je préfère 15.000 fois que, comme le paquebot au large des côtes italiennes, vous gardiez pour le blog un penchant.

Un gros penchant!