Si la cornemuse a caressé les oreilles des spectateurs au championnat du monde Bressuire, le vuvuzela les a cassées aux téléspectateurs du Mondial.

On l’a trop vuvu et surtout trop entendudu !

Au château de Bressuire, la cornemuse était là. Le vuvuzela pas là ! Et c’est tant mieux…

Vuvuzela par ci, vuvuzela par là, la trompette sud-africaine n’arrête pas de nous brouiller l’écoute.

DSC_0378

Jamais à Bressuire, la cornemuse ne m’use. Elle est ma muse et elle m’amuse… Mais, plus que les excès de zèle, j’exècre les excès de vuvuzèle.

La cornemuse n’offusque pas l’ouïe. Elle n’offusque pas Paul. Et encore moins Pierre ! Surtout en plein championnat du monde.

Hat-trick au château


DSC_9203Elle ne me casse pas les oreilles, de même que le haggis ne me casse pas les Burns* .

D’ailleurs j’en ai repris trois fois du haggis à la cantine alors qu’avec le vuvuzela j’ai failli avaler la trompette.

Trois fois ! Un vrai hat-trick comme celui des massed bands venues cornemuser sur le pré du château :

Et un « Scotland de brave »     :  cornemuse 1, vuvuzela 0

Et un « Amazing Grace »  :  cornemuse 2, vuvuzela  0

Et puis « Flowers of Scotland » :  cornemuse 3, vuvuzela 0

Et un, et deux, et trois-zéro.

Enfoncé le vuvuzela, ridicule l’équipe de France. 

Bubuzelas de pacotille

IMG_0027Carton rouge pour tous ces z’héros surpayés à l’image Anelka et Ribéry, qui s’isolent du monde sous leurs capuches et sous leurs casques, qui ne signent pas d’autographes aux gamins, qui ne respectent ni le sport ni le coach, qui se prennent pour des stars alors qu’ils ne sont que des buses.

Des bubuzelas de pacotille…

Puissent-ils découvrir  les vraies valeurs du sport et fréquenter quelques instants des Scott Rider, des Sean Betz, des Ryan Vierra et tous les autres comme Dave Webster, président de la fédération internationale.

Malgré leurs titres mondiaux, ils sacrifient avec plaisir au rite de la photo (cliché Christian Desbois, Courrier de l'Ouest) !

Le cigare des uns, le cigare des autres

DSCF5572Eux ne trichent pas sur les valeurs ! Ils respectent l’adversaire et le spectateur, ils font la fête ensemble et n’ont pas le cigare.

Surtout pas celui de Ribéry et Anelka!

Encore moins celui de Christian Blanc!

Et quand ils l’ont, c’est qu’ils ont fini la compète ! Et qu’ils l’ont mérité ! Traditionnel réconfort après deux jours d’effort, ils ont pris la peine de se l’acheter à leurs frais. Pas aux frais de la princesse...

 Surtout pas au frais de l’état français à hauteur de 12.000 euros comme le sous-ministre français Christian Blanc !

Autant j’admire les champions du monde venus à Bressuire, autant je hais les Anelka et Riberyaussi suffisants qu’insuffisants !

Je préfère mille fois les gros bras aux grosses têtes, les lanceurs aux tricheurs, les costauds qui balancent le marteau aux danseuses qui tombent dans la surface.

 Je sais bien qu’un gentleman ne  tire pas sur une ambulance, mais putain ça fait du bien quand elle transporte cette équipe de France.

La vague mexicaine

Bien fait pour la gueule des footeux qu’ils aient été emportés 2 à 0 par la vague mexicaine ! 

DSC_0356Quatre jours plus tôt à Bressuire, les lanceurs internationaux avaient été portés par une autre « mexican wave », une ola en français.

Mais au lieu d’anéantir
 les espoirs de tout un peuple, cette vague a poussé les champions à se dépasser en battant six records et en reprenant sur fond de cornemuse l’idéal olympique :

 Plus haut, plus loin Plus fort…

 Moralité : on a la vague mexicaine qu’on mérite !

 Score final : cornemuse 3 – vuvuzela 0.

 

Alain CADU

 

 

Surtout, ne vous gênez pas si vous voulez poster un coup de gueule. Il suffit de cliquer sur "commentaires" juste en dessous.

 

*Pour les non-spécialistes de l’Ecosse : Robert Burns , le grand poète, est l’auteur d’une  "Ode to the Haggis"