core erci! Thanks again! Journée record hier avec 1004 pages consultées par 126 visiteurs

DSC_0085Il ne faut surtout pas confondre tron(c)binoscope et Facebook.

Sinon à quoi ça sert que votre scribe virtuel se casse le tronc pour vous narrer le retourné du caber, une épreuve des jeux de force écossais vieille comme le temps, épique comme une odyssée?

Mais, même si le bloggeur d'aujourd'hui raconte avec un souffle antique comment on lance les troncs, jamais il ne sera le Homère d'alors.

En attendant le "Midi Pile"

Qu'importe, je vais me lancer car, comme l’an dernier, le caber a donné lieu à de bien belles émotions immortalisées en photo sur fond de clocher par Philippe Bidet dans cette chronique et dans les albums-photos.

Normal !

L'épreuve-reine des Highland Games a connu, cette année encore, un final pour le moins… renversant.

Alors qu’il ne restait aux concurrents que le 3
 e essai, seuls deux troncs avaient été retournés bien loin de la trajectoire idéale dans l’axe du lanceur, baptisée le «Midi pile»

 Perform’Hans

DSC_0051Alors  Hans LOLKEMA se souvint de son fantastique mano à mano de l’an dernier avec Gregor Edmunds

(voir le tag CABER et les deux albums-photos : 2009 CABER).

Et comme il voulait faire plaisir au public nombreux et au speaker, il a pris la grosse aiguille de châtaigner, son élan et son courage à deux mains avant de s’arrêter net pour propulser son fardeau encombrant de 74 kilos et 5.60 mètres de long.

Après son impulsion phénoménale, le tronc d’arbre était aussi retourné que le public en quête d’exploit. Pour Hans Lolkema, il n’était pas midi.

Mais qu’importe !

Son lancer mettait un joli point final à son concours ( voir album 2010 caber, Hans Lolkema).

Il lui permettait de signer, comme l’an dernier une jolie perf.

Une jolie perform’Hans....

Et un, et deux et trois !

Trois troncs au moins avaient été retournés lors de ce challenge final.

Bis Scott, Bis Scott

DSC_0046Après plusieurs tentatives avortées, il ne restait plus qu’un lanceur en cours: Scott Rider.

Il n'avait réussi qu'un seul de ses deux premiers lancers et il estimait que loin du midi pile requis le public ne pouvait pas dire: "A la bonne heure!"

Il voulait un deuxième lancer réussi.

Et le public friand comme les romains du "panem et circences", en français du pain et des jeux, commençait à hurler:

"Bis Scott. Bis Scott" !

Immédiatement, Scott eut envie de bisser.

Sans doute galvanisé par son premier titre de champion du monde au lancer de la pierre et stimulé par le nombreux public, l’anglais a mis un point final au concours de la plus belle des manières.

Son retourné parfait du poteau de 74 kilos est venu  clôturer en apothéose sa journée bressuiraise en rapprochant la grande aiguille en bois de l’heure fatidique.

Avec  un retourné parfait (voir album : 2010 caber, Scott Rider), il venait de coiffer Hans LOLKEMA. Il venait de le coiffer sur le poteau !

Il était moins cinq que le concours se termine sur un échec.

Grâce à Scott RIDER, il s’est terminé à l’heure.


A l’heure pile !

Alain CADU

 

Photos: Philippe BIDET

Reproduction interdite sans autorisation. Droits réservés AJEF